L’ébauche du projet

Le village de Sika au Burkina © Guillaume de La Hougue

Le village de Sika au Burkina © Guillaume de La Hougue

Pays en voie de développement, le Burkina Faso vit essentiellement de l’agriculture. Il évolue aujourd’hui dans une ambivalence permanente entre tradition et modernité. Le pays s’urbanise mais les chefferies jouent encore un rôle important dans les affaires politiques. Le niveau de vie reste bas, l’espérance de vie courte et le taux d’alphabétisation faible.

C’est peut-être la plus grande force de la jeunesse : en apprenant ça nous n’avons qu’une envie : aider.

Ou plutôt nous avons deux envies : aider et nous faire aider, car vivre un mois avec des Burkinabés représente une chance incroyable pour nous. C’est la magie de l’engagement, le don et le contre-don, que nous avons déjà vécus en nous engageant dans le passé.

Après quelques échanges avec un ami burkinabé, nous nous lançons donc dans la construction d’un projet de solidarité sur lequel nous apporterons notre aide pendant un mois l’été 2015.

Prise de contacts

Originaire d’un petit village – Sika – à une centaine de kilomètres de Ouagadougou, Raymond nous met ainsi rapidement en lien avec le Président du Comité de Jumelage Montvilliers-Nasséré. Cette association fonctionne sur des échanges entre la France et le Burkina, plus précisément la province du Bam au nord de Ouagadougou. Ce Comité est axé sur trois axes de développement : la santé, l’éducation et l’eau, les trois domaines dans lesquels le Bam connaît certaines difficultés.

Le projet

Nous avons proposé notre aide à ce Comité qui nous a orienté sur un projet qui devrait débuter d’ici juillet 2015. Il s’agit de la rénovation des salles d’hospitalisation du centre de soin de Nasséré. En effet, le centre a été édifié il y a quelques années mais commence à se dégrader à cause du manque d’entretien. Les villageois se rendent tous dans ce centre qui est le seul des environs. L’hôpital le plus proche étant à une trentaine de km.

C’est pourquoi la rénovation des salles d’hospitalisation permettra d’améliorer leur qualité de vie ainsi que la qualité des  soins.

Par ailleurs, nous avons contacté le président des Scouts du Burkina pour organiser une rencontre avec les scouts de ce pays. En effet, le projet de solidarité aux compagnons est un moyen de rencontrer l’autre, de découvrir une autre culture mais également une autre façon de vivre le scoutisme !

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *